• II)Les ennemis du chevalier noir

       1)Du Joker à Catwoman

    II)Les ennemis du chevalier noirLes premières menaces qu’affrontait Batman, même si elles étaient parfois d’ordre surnaturel, ne résistaient pas longtemps à ses méthodes expéditives. De plus, il manquait à ces truands patibulaires, ces savants fous aux inventions retorses et ses monstres folkloriques (vampires ou mutants), un semblant de personnalité qui aurait permis de marquer considérablement les esprits. Même si le professeur Hugo Strange et son esprit démoniaque revinrent plusieurs fois persécuter notre héros durant l’année 1940, il s’éclipsa rapidement au profit d’ennemis plus colorés. Dès le printemps 1940, Batman n°1 propose en sommaire le maniaque Joker, lancé dans une vague de meurtres sans précédents, et la cambrioleuse the Cat appelée à devenir Catwoman dans le Batman n°3.

     

      

     

     2)D’autres super-vilains

    II)Les ennemis du chevalier noirBill Finger, Bob Kane et Jerry Robinson vont durant les premières années également présenter l’Epouvantail, maitre de la peur (World’s Finest Comics n°3 de 1941), le ventripotent Pingouin, baptisé Oswald Cobblepot, une caricature de gentleman (Detective Comics n°58 de 1941), puis le schizophrène Double-Face (Detective Comics n°66 de 1942). Inspiré de Dr Jekyll and Mr Hyde (en particulier du film de 1932, selon Bob Kane), Double-Face, de son vrai nom Harvey Kent (qui deviendra plus tard Harvey Dent), procureur et ami de Bruce Wayne, se retrouve défiguré par un jet d’acide. A la suite de ce traumatisme, le côté sombre de sa personnalité prend le dessus, transformant le juriste en un dangereux criminel qui laisse sa pièce fétiche décider constamment de ses actes. 

     

      

     

    3)Figures monstrueuses 

    II)Les ennemis du chevalier noirLa marque de ces grands vilains, qui deviendront récurrents et occupent encore aujourd’hui une place de choix dans les adaptations cinématographiques et télévisées, est de poser une figure monstrueuse à l’opposé du héros. Ainsi, le Joker est un anarchiste coloré face au justicier tout de gris et bleu vêtu, Catwoman est une tentatrice au costume similaire, le Pingouin est un autre criminel au physique d’animal, représentant les parvenus auxquels feint d’appartenir Bruce Wayne, et Double-Face est un homme devenu psychotique. Le dernier grand vilain de cette période est sans doute le sphinx, obsédé par les indices et incapable de commettre un crime sans laisser une énigme à Batman apparu sous la plume de Bill Finger et Dick Sprang dans Detective Comics n°140, de 1948.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :